La plupart du temps, nous sollicitons un cabinet d’avocats quand on est pris au dépourvu. Tant de questions nous assaillent avant le premier rendrez-vous : combien cela va coûter ? Qu’en est-il des frais éventuels ? Devrais-je le payer à chaque fois que je dois le rencontrer ? Ses honoraires ne finiront-ils pas par devenir exorbitants ? et c’est bien pour cela qu’il soit préférable de choisir son avocat selon des critères objectifs qui répondent parfaitement à votre besoin. Dans l’urgence d’une situation, vous pourriez être tenté de valider une aide juridique à la hâte. Dans tous les cas de figure, voici quelques conseils pour vous aider à déterminer combien coûte un avocat.

Détaillons ensemble l’essentiel de ce que vous devez savoir pour dissiper vos craintes d’une dépense excessive :

  • Le coût de la consultation d’un avocat
  • Établir une convention d’honoraires
  • Les modes de rémunération de l’avocat : Trois cas concrets 

Le coût de la consultation d’un avocat

Il existe une certaine similitude entre le coût d’une consultation chez un avocat et le tarif d’une consultation chez un médecin spécialiste. De quoi rassurer ceux qui pensent que cela coûte cher. La différence est  que les premiers parlent de Droit, les seconds parlent de Santé. Une consultation d’avocat qui dure une demi-heure dans son cabinet coûte en moyenne entre 50 et 150 euros. Selon la spécialité que vous ciblez, vous pouvez également bénéficier d’une consultation gratuite lors du premier rendez-vous. 

Il existe un dérivé venu tout droit des Etats-Unis, qui consiste à faire une première consultation par téléphone via des places de marchés spécialisés comme justanswer. Dans le premier cas, comptez plus de 20 euros pour un entretien de 10 minutes environ. Vous pouvez aussi trouver des solutions permettant de poser une question pour un coût moyen de 15 euros.

Établir une convention d’honoraires 

La première consultation peut être suivie d’un mandat. Le client va donc mandater l’avocat pour l’une des actions suivantes :

  • négocier une affaire
  • entreprendre une stratégie de défense
  • exécuter une assignation
  • rédiger un contrat
  • entreprendre certaines formalités juridiques
  • Conseiller un professionnel pour l’exercice de son activité 

L’homme de loi doit proposer une convention d’honoraires à son client. Ce document est en quelque sorte un contrat qui fixe les modalités de paiement relatives aux prestations fournies. On y trouve le tarif horaire ou forfaitaire, ainsi que la signature des deux parties valant accord entre les parties.

Les modes de rémunération d’un avocat

L’avocat ne perçoit pas de salaire. Il reçoit des honoraires. Ceux-ci prennent différentes formes.

  • L’honoraire forfaitaire

Bien avant la première prestation réalisée par l’avocat, les deux parties s’accordent pour un tarif global, fixe, en vue de traiter un dossier. Ce tarif ne pourra être dépassé sans l’accord préalable du client. Voici quelques prestations payées pour l’honoraire forfaitaire :

  • Rédaction de contrats et actes, comme le contrat de vente, l’acte de divorce par consentement mutuel et les statuts d’une société.
  • L’exécution des procédures juridiques bien déterminées, telles que la démarche de récupération d’un permis de conduire annulé.

Dans ce cas, les aléas sur le  temps passé par l’avocat est limité.

  • L’honoraire au temps passé

Dans ce cas, l’avocat est payé à l’ heure. L’honoraire est déterminé au prorata du temps passé pour traiter l’affaire. La somme à payer va alors dépendre de la complexité du dossier. Pour vous donner une idée, le coût d’un avocat va être en moyenne de 100 à 300 euros.

  • L’honoraire au résultat

Un avocat ayant exécuté une procédure pour le compte d’un client en France, n’est jamais rémunéré uniquement sur le résultat obtenu. Il lui propose donc des honoraires composés d’une partie forfaitaire ou au temps passé et d’une autre partie variable en fonction des résultats obtenus. En cas de gain, l’avocat bénéficiera de 10 à 15 % des indemnités allouées par le juge.

  • L’abonnement

Ce mode de rémunération est intéressant dans la mesure où le client recourt régulièrement à son avocat. L’abonnement peut alors être par mois ou par an. Il concerne notamment les avocats spécialistes en Droit du Travail et en Droit des affaires. La plupart des clients sont des personnes morales ou des entreprises. Les affaires traitées impliquent souvent le Droit fiscal, le Droit commercial et le Droit des sociétés.

Trois cas concrets

Un des époux prend un avocat pour demander le divorce pour faute, suite à un délit d’adultère. Combien coûte un avocat dans ce cas de figure :

  • 190 € TTC par heure de consultation
  • 1 800 € TTC pour porter l’affaire en justice et pour défendre le dossier en première instance (convention de forfait), ou bien 190 € TTC par heure.
  • Un prix fixe de 110 € qui doit compléter le tout dès la 3e audience, à condition que les reports soient demandés par la partie adversaire.

Un salarié ouvrier porte une affaire devant les prud’hommes, parce qu’il a été licencié par son employeur. Par ailleurs, un autre salarié cadre conteste son licenciement pour insuffisance professionnelle. Le cabinet d’avocat peut proposer au salarié un tarif forfaitaire de 1 500 € HT, tandis que pour le cadre, il propose 2 000 € HT. En voici l’explication :

L’avocat est libre de fixer ses honoraires comme bon lui semble. Dans ce cas, les intérêts financiers du cadre sont supérieurs à ceux de l’ouvrier, parce que ses revenus le sont également. Il y a donc de fortes chances que l’avocat propose au cadre des honoraires plus élevés.

Enfin, une personne sans emploi conteste son licenciement devant le conseil des prud’hommes Elle choisit son avocat pour une facturation à l’heure entre 145 € et 174 € TTC. Tandis qu’ un employeur est assigné par son ancienne salariée pour harcèlement sexuel et demande des conseils auprès d’un avocat. Il paiera entre 180 € HT et 216 € TTC par heure. Cela s’explique par le fait que les intérêts mis en jeu sont plus importants pour l’entreprise que pour la personne physique. Nous pouvons donc en conclure que les honoraires de l’avocat varient en fonction de la qualité de son client (personne physique ou morale), du travail à réalisé sur le dossier.

En résumé, le coût d’un avocat varie selon la convention d’honoraires qui est fixée entre l’avocat et son client. Selon différents modes de rémunération.

Laisser un commentaire