Être impliqué dans une affaire juridique nécessite d’être assisté par un avocat. En tant que professionnel, l’avocat saura vous guider à chaque étape de votre dossier. Toutefois, il est primordial de bien choisir son avocat. Bien des personnes se précipitent sur le premier avocat à leur portée sans prendre le temps de préparer leurs consultations. Les points suivants seront utiles pour vous aider à choisir l’avocat qui vous correspond.

Déterminer la situation nécessitant les services d’un avocat

Par définition, un avocat est un spécialiste du droit. On a recourt à ses services pour bénéficier de ses conseils d’ordre juridique ou pour régler un litige devant un tribunal compétent pour juger. On peut aussi recourir à un avocat pour certifier ou authentifier un document, mais également pour négocier les contrats pour une entreprise. Il y a des cas où la présence d’un avocat est obligatoire. Il s’agit particulièrement des cas où une personne est citée à comparaître devant la Cour d’Appel.

C’est également le cas dans une situation de présentation devant un Tribunal de Grande Instance. Dans le cas d’une arrestation, les policiers citent les droits du prévenu dont notamment celui d’être assisté par un avocat. Les avocats peuvent être consultés dans les différentes situations auxquelles nous sommes exposés. Il est important de souligner qu’ils agissent dans le but de protéger les intérêts de leur client. Ce professionnel connait les différentes voies de recours pour mener à bien l’affaire de son client.

Ne pas choisir le premier avocat venu

Dans un grand nombre de cas, les personnes en quête d’un avocat le choisissent en fonction de leur proximité géographique. En effet une affaire de divorce ne se traite pas comme un cas d’expropriation par exemple.

D’une manière générale, il faut savoir que les avocats se distinguent en deux principales catégories : les généralistes et les spécialistes. Ces derniers sont des avocats qui ont fait prévaloir leur spécialité dans un domaine à travers des certifications. Selon votre cas, plus il est complexe, le mieux sera de s’adresser à un spécialiste. Les cas plus « courants » relèvent des droits du travail, de la famille ou de l’immobilier. Pour ces cas, vous pourrez vous adresser à un généraliste ou choisir de travailler avec un avocat qui ne fait que des divorces par exemple.

Prendre le temps de discuter avec son potentiel avocat

Vous pouvez avoir obtenu le contact d’un avocat via une connaissance qui a eu recours à ses services précédemment. Généralement, le bouche à oreille peut vous aider à trouver un avocat. Vous pouvez aussi obtenir les références d’un avocat via l’annuaire des avocats du barreau de votre ville. Dans les deux cas, vous demanderez à rencontrer votre avocat pour exposer votre cas et discuter des modalités pratiques, ou sélectionner le professionnel qui vous semble répondre le mieux à votre besoin sur choisir mon avocat

Soyez à l’écoute de votre interlocuteur. Si le courant passe bien, c’est bon signe. La disponibilité que vous exigez entrera aussi en compte dans les critères de choix. Certaines personnes auront besoin d’une assistance et d’un suivi soutenu tandis que chez d’autres, un coup de fil pour les mises à jour peut s’avérer suffisant. Dans tous les cas, il est important d’établir une bonne relation de confiance entre vous et votre avocat. Dans le cas où vous ne vous sentez pas en confiance, ce n’est pas grave, dîtes à votre interlocuteur que vous préférez réfléchir un peu avant de vous décider. Il faut cependant souligner que les avocats sont soumis à un code de déontologie rigoureux. Il est loyal envers son client, est indépendant et tenu par le secret professionnel. Ses actions sont menées dans le but de protéger les intérêts de son client. Il engage son assurance en responsabilité civile et professionnelle

Demander à l’avocat les détails de ses honoraires

Durant la consultation que vous menée avec l’ avocat, parlez des honoraires. On distingue deux types de rémunération chez les avocats : soit par forfait, soit à l’heure. Le forfait est courant dans les cas dits « simples » ou « courants » car la charge de travail est facile à évaluer. Les honoraires fixés par heure sont privilégiés lorsque l’affaire est beaucoup plus complexe. A noter que les consultations par téléphone sont également facturées. Dans tous les cas, les honoraires des avocats sont très variables. Hormis le niveau de complexité de l’affaire, seront également pris en compte la situation du client et/ou le niveau d’expertise de l’avocat.

Les deux parties doivent s’entendre sur le montant des honoraires pour éviter tout litige ultérieur. Il n’est pas à exclure que l’avocat demande un pourcentage sur les éventuels dédommagements qui vous seront versés s’il y a lieu à l’issue de l’affaire. Au moment de confirmer votre accord, demandez à votre avocat de rédiger une convention d’honoraires. Vous aurez ainsi le détail de la prestation et une preuve de votre accord sur le plan tarifaire. Il est important de souligner que l’avocat est soumis à la TVA.

Enfin, il est possible de demander des aides financières pour vous aider à régler les honoraires de votre avocat. Dans ce cas, demandez à celui-ci, s’il accepte un paiement via l’aide juridictionnelle. Il serait dommage d’être bien avancé sur l’affaire et d’être obligé de se séparer car les modalités de paiement n’étaient pas claires au démarrage Par ailleurs, vous pourrez changer d’avocat au cours d’une affaire dans la mesure où vous prenez soin de régler les honoraires du précédent sur la base du travail qu’il aura fourni.

Comment bénéficier d’une aide juridictionnelle pour les honoraires ?

Les honoraires d’un avocat varient entre 80 à 200 euros de l’heure. Les honoraires sont fixés par l’avocat tenant compte à la fois de ses charges, de l’ampleur de l’affaire ainsi que du niveau de vie de son client. L’État, dans un souci de garantir une justice équitable pour tous a mis au point un dispositif permettant aux personnes à petit revenu de bénéficier d’une aide juridictionnelle. La participation de l’État peut varier de 25% à 100% du montant des honoraires. Cette aide est calculée à partir des ressources de la personne concernée par l’affaire, celles de son conjoint ainsi que celle des personnes à charge.

2 responses to “Comment choisir son avocat ?”

  1. Merci pour votre article. Connaissez vous le montant des revenus pour lesquels il est possible de bénéficier de l’aide juridictionnelle ?

    Répondre
    1. Merci pour votre commentaire. Concernant l’aide juridictionnelle, vous avez 3 tranches. Les montants qui suivent sont ceux applicables à une personne seule sans personne à charge. Il s’agit de plafonds de ressources mensuels.
      Moins de 1 031 euros : aide totale ;
      entre 1 032 et 1219 euros : prise en charge à 55% ;
      entre 1 220 et 1 546 euros : prise en charge à 25%.
      1546 euros ou plus : aucune aide.
      Espérant avoir répondu à vos attentes.

Laisser un commentaire