Un avocat spécialisé en droit fiscal guide les clients dans des lois fiscales complexes, leur permettant ainsi d’économiser des sommes d’argent considérables en tirant parti des déductions autorisées. Les avocats fiscalistes aident également les particuliers et les entreprises dans le cas d’un audit du revenu interne de l’entreprise par exemple. Les opportunités d’emploi abondent en effet car les avocats fiscalistes peuvent trouver du travail dans divers contextes. Ils peuvent travailler dans des cabinets d’avocats, des cabinets comptables et des agences gouvernementales. Ils peuvent travailler en cabinet privé, individuellement ou en équipe financière. Les avocats fiscalistes servent également de conseil interne pour les grandes organisations et les grandes entreprises.

Que fait un avocat fiscaliste ?

Un avocat fiscaliste approuve ses compétences dans l’expertise du monde complexe et en constante évolution de la fiscalité. Les avocats spécialisés en droit fiscal effectuent des recherches, mènent des entretiens et des enquêtes et expliquent à leurs clients les lois fiscales compliquées locales, étatiques et fédérales. En raison de l’argent en jeu, la recherche en droit fiscal est une affaire sérieuse. Les fusions créées pour éviter les taxes peuvent coûter des sommes énormes si les avocats se trompent. Le métier d’un avocat fiscaliste doit donc être effectué minutieusement. D’excellentes compétences en communication écrite et orale sont aussi nécessaires. Selon le poste, les avocats fiscalistes peuvent travailler de longues heures. Ils peuvent avoir à voyager pour le compte de leurs clients.

Dans quelle situation peut-il intervenir ?

Les situations traitées par les avocats fiscalistes peuvent inclure:

    • Achat ou vente d’une entreprise: les avocats fiscalistes peuvent conseiller les propriétaires d’entreprise sur des questions telles que les gains en capital et l’amortissement afin de minimiser leurs obligations fiscales.
    • Démarrage d’une entreprise: les avocats fiscalistes aident leurs clients à choisir le type d’entité, telle qu’une Société à Responsabilité Limitée (Sarl), Société Anonyme (SA) etc. et déterminent leurs conséquences fiscales potentielles.
    • Détention d’une entreprise à l’étranger: les avocats fiscalistes peuvent conseiller les clients sur les exemptions éventuelles, afin de les aider à éviter de payer des taxes inutiles.
    • Héritage: la planification successorale est une sous-spécialité complexe du droit fiscal. L’avocat fiscaliste peut faire profiter de ses conseils aux clients qui souhaitent laisser de l’argent ou des biens à ses héritiers.
    • Les travaux d’Audit: les avocats fiscalistes aident les clients à se préparer à l’audit. Un audit ne signifie pas nécessairement qu’un client a mal agi, cela signifie simplement la nécessité d’un suivi de plus près. Les avocats fiscalistes aident les clients à naviguer dans le processus et les représentent devant les tribunaux fiscaux, si nécessaire.

Parcours et formation juridique de l’avocat fiscaliste

Les avocats fiscalistes doivent avoir un diplôme de juriste. Ils doivent être admis au barreau de l’État. Cependant, ce ne sont que des exigences minimales pour la pratique de tout type de droit. En outre, les avocats fiscalistes devraient avoir une formation avancée en droit fiscal. La plupart auront une maîtrise en droit fiscal. Certains avocats spécialisés en fiscalité ont également suivi une formation en comptabilité, bien qu’ils ne s’occupent généralement pas de la préparation des déclarations de revenus. Leur expertise est davantage axée sur les implications juridiques de la situation fiscale tout en tenant compte de la situation comptable de l’entreprise. Néanmoins, face à une comptabilité complexe, ainsi qu’à un problème juridique, il est nécessaire de faire appel à un avocat qui est également un expert-comptable agréé afin de pouvoir couvrir les deux bases. Ils sont rares et souvent chers, mais ils existent. Sachant que certains des avocats en droit fiscal ont simultanément suivi des programmes de droit et de comptabilité. En raison des avantages offerts par la double perspective de cet emploi, ces programmes hybrides confèrent un diplôme en droit et un diplôme supérieur en comptabilité.

Quelle est la différence entre un comptable et un avocat fiscaliste ?

Une question qui est souvent posée est la suivante: comment savoir si le cas requiert besoin un avocat fiscaliste ou un comptable ? Quelle est la différence ? Dans le domaine de la planification fiscale, il y a un certain chevauchement et beaucoup dépend ses expertises personnelles respectives. En effet, de nombreux avocats fiscalistes ont une formation en comptabilité. Mais la plupart des comptables n’ont pas suivi des formations en droit fiscal, ce qui rend la tâche plus complexe. En règle générale, un avocat fiscaliste ne préparait pas de déclaration de revenus et un comptable ne rédigeait pas de documents juridiques pour mettre en œuvre des plans fiscaux ni s’adresserait aux tribunaux pour des différends fiscaux. Mais la composante connaissance en matière d’impôt peut être similaire. Cela dit, il est idéal que le comptable et l’avocat fiscaliste collaborent pour toute transaction impliquant un élément de planification fiscale. Ce serait généralement une transaction majeure.

Coûts typiques des services des avocats fiscalistes

Comme un avocat fiscaliste fournit des conseils juridiques aux particuliers, aux entreprises et aux organisations, il est naturel d’être prévoyant suant aux coûts de ses prestations. Un conseil de plus sur les impôts sur le revenu, les successions, les dons, les droits d’accise, les biens et autres impôts locaux, étatiques, fédéraux et étrangers coûte-t-il cher ? En effet, le coût de prestations d’un avocat fiscaliste est variable selon les horaires de travail et les tâches effectuées. La plupart des avocats spécialistes des taxes facturent à l’heure pour leurs services. Le client devra effectuer un paiement anticipé appelé provision, qui est généralement basé sur un nombre estimé d’heures. Au fur et à mesure que les travaux sont terminés, les frais d’horaires sont déduits de la provision. Une fois la provision épuisée, l’avocat établira une facture pour un paiement supplémentaire. Des problèmes mineurs pourraient être résolus en quelques heures de travail, par exemple négocier les options de paiement de base avec le revenu comme un plan de versement échelonné, une « offre de compromis » etc. Mais les coûts peuvent être plus élevés si les négociations sont compliquées ou prolongées. Un mandat typique pour une représentation légale dans un différend fiscal peut par exemple commencer entre 1500 et 3500 euro pour un cas relativement simple, mais peut aller de 5 000 à 15 000 ou plus, selon les circonstances. Si l’affaire passe en jugement, les coûts pourraient être considérablement plus élevés.

Laisser un commentaire